Construction de logements : relance ou libération ?

ImageLa fondation IFRAP vient de produire un texte synthétique et clair à propos de la politique du logement et des mérites comparés de telle ou telle intervention législative ou fiscale.

A l'occasion, on regardera aussi le graphique qui est clairement illustratif de l'énorme l'impact de la crise financière de l'été 2008 sur l'activité immobilière. Nous autres professionnels, avons vécu ses événements. On ne rappellera sans doute jamais assez l'importance du finacement dans la production de logements. Quelle que soit la commercialité d'un produit immobilier de logement, les différentes garanties obligatoires à souscrire pour sa production et sa vente (GPA, GFA...) rendent impossible d'imaginer une opération immobilière sans banque. La "relance" du secteur qui suivit cette période avec le maintien de la défiscalisation Sellier, imprudemment promise à la disparition quelques mois auparavant, est aussi très visible sur le graphique. Enfin, la rechute postérieure du fait d'une politique de blocage du marché, de chasse démagogique aux possédants, d´idéologie ultra-étatiste de mise en coupe de ce secteur économique (comme si la production de logement pouvait être décrétée) apparaît aussi de façon criante sur les courbes.

Au final et après l'examen du graphique et la lecture de cet excellent article, on se rend bien compte qu'au-delà de l'utilité de nouveaux avantages fiscaux ou financiers pour atténuer le carcan dans lequel se trouve la production et la vente de logements, c'est bien une vraie politique de libéralisation de ce secteur qu'il faudrait engager sans tarder. Il ne semble malheureusement pas que ce soit le cas, encore.

http://www.ifrap.org/Le-plan-de-relance-Hollande-pour-le-logement-visera-t-il-les-bons-leviers,14348.html

conjoncture crise particuliers investissement financier

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×