La construction ne va pas à toute ALUR

Il fallait s’y attendre. Le moins que l’on puisse dire est que la construction ne va pas à toute ALUR, n’en déplaise au ministre inventeur de cette nouvelle batterie de lois.

L’effondrement du nombre de Permis de Construire, signalé par la presse ces jours-ci et plus particulièrement dans "Le nombre de permis de construire chute de 28% au T3"  sur www.businessimmo.com sérieusement nous inquiéter. Au-delà, ce sont les constructions des mois à venir qui vont s’essouffler et les grues que nous voyons aujourd’hui dans nos cieux disparaitront consécutivement et avec elles nombre d’emplois, car il ne faut pas oublier que s’il est une industrie de main d’œuvre, c’est bien la construction.

Pour y remédier, il conviendrait de libéraliser le secteur, voire si l’idéologie dominante ne s’y prête pas, d’opérer une relance. On peut regretter que le choix ait été de contraindre.

conjoncture crise

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×