Paradoxe, vraiment ?

imagescap4twqg.jpgLa presse s’émeut, depuis quelques temps déjà, d’un soit disant paradoxe : Les taux des prêts immobiliers sont bas, en baisse même et pourtant, le nombre de demandes de crédits s’effondre et avec lui, celui des projets d’acquisition immobilière.

Les Echos : "Crédits immobiliers : la chute se poursuit malgré les taux bas"

Ce paradoxe n’en est pas un. Les banques cherchent des clients et le vecteur historique de cette quête est le crédit immobilier. Les clients, eux, sont inquiets et redoutent les mesures restrictives prises par le gouvernement quant à l’investissement immobilier. Ils retardent leurs projets d’acquisition, donc d’emprunts… et les taux baissent.

conjoncture crise particuliers investissement

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site