histoire

Quand l'idéologie prend le pas sur la raison. (Bloquer ? suite)

mal-logement.jpgPlus les mois passent et plus les professionnels de l'immobilier osent officialiser leur scepticisme, voire exprimer leurs critiques face à la politique du gouvernement et plus particulièrement aux mesures dites Duflot en matière d'encadrement des loyers et de blocage des prix. Très tôt, nous avions fait part, ici, des nôtres notamment dans notre billet Bloquer ? On lira aujourd'hui un court article La Loi Duflot, un bon diagnostic, une mauvaise thérapie de nos amis de Club Patrimoine qui pose en peu de mots, cette évidence. Nous nous permettrons ici de compléter la question posée par nos confrères.

Cette évidence est que les décisions prises par idéologie sont toujours les plus mauvaises, les plus inefficaces. Mieux vaut se pencher sur les vérités de l'histoire, car contrairement à ce que l'on dit, l'histoire se répète toujours. Le siècle passé a prouvé dans le monde que les idéologies de blocage qu'il s'agisse des prix, des échanges au nom d'une prétendue protection des plus faibles fait toujours plus de mal à long terme à ces derniers qu'il ne les soulage réellement. Nous ne sortirons pas de la crise en oubliant de comptabiliser les pertes financières et sociales que nous avons enfouies sous le tapis depuis 30 ans. Il arrive un jour où il faut savoir prendre sa "paume". Nous ne sortirons pas de la crise non plus en créant un micromarché franchouillard, déconnecté du marché mondial, avec des règles dictées par un jacobinisme qui ne peut que faire semblant tant les contraintes extérieures sont fortes. Dans un autre registre, mais comparable, celui de la politique fiscale du gouvernement français qui "n'aime pas les riches", l'actualité récente nous offre le spectacle par exemple des célébrités du show-biz devenues de riches entrepreneurs fuirent ostensiblement vers de tristes villages de Belgique. Peu leur importe donc aujourd'hui leur image, pourtant principal ressort dans leur métier, face à l'expression de leur ras-le-bol. Lorsqu'un pays ne sait plus retenir ses enfants les plus méritants...

Mais revenons à notre sujet. Faut-il aider les plus pauvres à se loger ? Certainement oui ! C'est d'ailleurs ce que nous faisons tous depuis longtemps, dans nos diverses associations et en payant nos nombreuses taxes. Mais, pourquoi aider certains devient-il synonyme de punir et bloquer les autres, si ce n'est par idéologie ? Pour aider les plus pauvres à se loger, il faut utiliser l'impôt pour construire des logements subventionnés et pour verser des aides locatives temporaires. Quelle drôle d'idée de vouloir dissuader ceux des plus riches d'investir dans des logements locatifs en les effrayant sur la rentabilité et la liquidité de leur investissement. Quelle étrangeté de croire qu'un investisseur ne sait pas offrir son logement au juste prix du marché ? Et pourquoi prendre le risque de durablement perturber le marché en  faisant fuir les investisseurs et en accroissant la pénurie de logement ? Pourquoi ? Car nous sommes malheureusement dans une période ou l'idéologie prend le pas sur la raison.

Un rêve - une réalisation en images

resort-amboise-60.jpgUn promoteur immobilier rêve, doute, puis conçoit, et travaille encore plus pour être compris, puis tente de convaincre, par ce travail, des partenaires, remet cent fois, mille fois, son projet sur le métier, trébuche, gagne quelques points, trébuche encore, puis finalement réalise son projet en mettant sa vie, son argent, son honneur sur la table, en pure folie pour ce dossier qu’il a porté avec déraison si longtemps et que tous les autres ont tant critiqué, ont passé à la moulinette des doutes si bien établis, si « prouvés ».

A chaque fois, c’est un acte de foi. A chaque fois, ceux qui observent le prennent pour un fou… dans le meilleur des cas. A chaque fois, ceux qui observent et qui n’ont jamais connu cette félicité qu’est de réaliser son rêve, attendent la chute, l’échec, comme une validation puérile de leurs doutes.

A force d'efforts, d’autres entrepreneurs croient dans le rêve du promoteur et dans sa possible réalisation. Alors, ils s’y associent et en permettent le succès. Alors, ceux qui observent, qui aiment tant rester sur leur quant-à-soi, suivent du bout des lèvres.

Dans ce cas, le rêve, le projet fou, devient réalité, réalisation, immeuble, lieu de vie et/ou de travail pour des générations d’hommes et de femmes qui n’imaginent pas les sueurs, les nuits blanches… de « l’affreux promoteur » qui a fait l’immeuble qu’ils aiment.

Permettez-nous de vous présenter en vidéo une de nos réalisation qui comble et comblera encore de nombreux utilisateurs. Nous l’avons fait pour que des centaines de touristes, d’entreprises, de vacanciers en profitent avec joie et bonheur, pendant longtemps.

 Réalisation de Météor Val de Loire Resort

Fierté.

Voici quinze ans déjà, je fondais cette société. L’année de mes soixante ans. À cette époque, on ne prenait pas sa retraite à cet âge-là… Pourtant, l’État venait d’inventer les préretraites censées combattre le chômage en remplaçant des “vieux“ par des jeunes ! J’avais trente-sept années d’expérience du BTP. J’ai pensé, alors, que pour créer des emplois, il serait plus efficace que je continue travailler. J’ai aujourd’hui la fierté de compter quelques centaines de familles de salariés qui, durant toutes ces années, ont bénéficié de cette décision. H3i, dès lors, a engendré des filiales, un groupe, a construit des milliers de m2, développé des métiers de service, un savoir-faire. Mes enfants et quelques très proches collaborateurs en ont pris progressivement les commandes et en ont fait ce que ce site décrit magnifiquement. Les programmes abondent. Or, aujourd’hui, l’économie de nos vieux pays amorce le grand virage du circuit. Qu’on l’appelle crise, Europe ou mondialisation, il ne maintiendra sur la piste que ceux que l’expérience aura confirmés. H3i met au service de ceux qui veulent continuer la course, son savoir-faire, sa pugnacité, mais aussi sa fiabilité, sa probité.