Belles ou laides éoliennes ?

eolienne-moulin-a-vent.jpgOn lira sans doute avec amusement – puis on y trouvera vite matière à réflexion – l’article de blog de notre partenaire et amie Maître Ariane Vennin.

L’immobilier a sans doute toujours été une matière éminemment juridique. Il est aussi un produit populaire. Ces deux caractéristiques en font, au fil du temps, un sujet de plus en plus médiatiquement judiciaire. Le jugement ici exposé en est une preuve supplémentaire et cocasse.

La condamnation des professionnels impliqués dans cette affaire, pour avoir omis de révéler une information à l’un de leur client, savoir l’implantation d’éoliennes à 1,7 km de l’appartement vendu deux mois avant et modifiant sa vue, n’est sans doute pas l’élément le plus surprenant de cette décision.

Le plus surprenant, semble-t-il, est que le tribunal aura jugé que l’éolienne est disgracieuse. Ceci est bien affaire de goût. Il n’est pas question ici de donner un avis pour départager ceux qui y voient une ruine du paysage comme les pylônes électriques ou les usines par exemple de ceux qui y trouvent la poésie de la renaissance des moulins à vent d’antan ; d’autant que les motivations des uns et des autres ne sont pas toujours esthétiques s’agissant d’un outil technique politiquement correct. Pour preuve, ces cathédrales païennes que sont les centrales nucléaires, sont-elles vues comme belles ou laides par les contempteurs ou délateurs des grâces des éoliennes.

Le juge a tranché ce sujet. Et son jugement est quasi-explicite.

particuliers juridique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Zamira 30/12/2014

des informations importantes . Ce est vraiment utile. Merci

Ajouter un commentaire