Les recours abusifs sont sanctionnables

Les recours contre les permis de construire constituent une des sources d'inquiétude du promoteur lors de la mise en œuvre de son projet. Notons qu'à ce stade d'avancement du dossier, le promoteur a déjà lourdement investi, sur de nombreux mois, même années (cf. Promoteur immobilier : Créateur - Chef d'orchestre). S’il a pu enclencher – ce qui n’est pas toujours le cas à ce stade – une pré commercialisation, obtenir un accord de crédit, donc commencé à sécuriser son opération, c’est toujours sous condition de l’obtention du permis purgé de tous les recours.

Or, l’établissement du permis est l’occasion d’un travail précis, approfondi, professionnel, mobilisant la responsabilité de nombreux partenaires. Pour autant, il n’est pas rare que des recours soient lancés, par des voisins, des associations de défense, non avertis, incompétents de la chose immobilière et motivés par un souci d’estime, aveuglés par la défense très tendance aujourd’hui, du « petit contre le gros », lorsque ce n’est pas animés par un tout autre objet voire par des concurrents.

Heureusement, les recours abusifs sont souvent sanctionnés par les tribunaux. Malheureusement, les condamnations sont faibles en regard des préjudices financiers colossaux qu’ils induisent au promoteur.

http://www.businessimmo.com/contents/20235/un-recours-abusif-contre-hermitage-plaza-sanctionne-par-la-cour-dappel

conjoncture particuliers juridique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site