Le bilan des mauvaises nouvelles

A lire aujourd’hui, ce court article 2013 : Année noire pour la construction !, sur Diagnostic & Expertise, et d’autres semblables dans tous nos autres média, nous ne pouvons que nous mordre de se dire qu'on le savait, que c'était inévitable...

Certes nous le sentions tous depuis plusieurs années. Nous autres, promoteurs immobiliers, sommes aux premières loges pour expérimenter les crises. Fin 2008, ce fut la crise financière et la fuite des banques pour financer les programmes et les clients. Ensuite ce fut la chute des ventes, mal masquée par les replâtrages médiatiques pour que les confrères concernés éclusent leurs stocks. Puis vint la chute des projets. Aujourd’hui, sans financeurs, sans acheteurs, sans projets chez les promoteurs et les architectes, ce sont les entreprises de la construction qui souffrent et l’emploi. Le plus enrageant, c’est de lire que la surdité, l’aveuglement des ministères ont joué l’amplification. Certes, les lois sont souvent pétries d’idéologie. Mais, en général, elles reçoivent l’assentiment d’une part des professionnels. La négation des règles du monde de la construction, de son marché, de son financement, des mécanismes de l’investissement, s’ajoute donc à la crise économique. Ce qui est grave, c’est que la reprise, si elle pointe son nez, ne trouvera pas de sitôt chez nous un terrain favorable à son développement.

conjoncture crise

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×